prévention des risques professionnels

La prévention des risques au travail doit éliminer le risque à la source, protéger collectivement les agents ainsi que l’individu du risque résiduel. L’article L. 4121-2 du Code du travail stipule que la prévention des risques professionnels repose sur 9 principes. Ces principes constituent les fondamentaux en la matière.

En quoi consiste le risque professionnel ?

Le risque professionnel est l’éventualité permanente d’une lésion ou d’une atteinte à la santé au travail. Il est évalué en fonction de deux critères : la probabilité de l’événement et la gravité du dommage causé. Cette gravité s’évalue par rapport à son étendue et son intensité.

On peut classer les risques professionnels en différents types :

  • Les risques mécaniques

Il s’agit d’éventuels heurts par des machines en mouvement, de coupures et perforations par les outils de travail et/ou d’écrasement par des chutes d’objets lourds. Dans cette catégorie se trouvent également les contraintes posturales ou visuelles, les projections de particules dangereuses et les gestes répétitifs.

  • Les risques chimiques

Ils concernent notamment les travailleurs exposés à des substances chimiques qui peuvent être mutagènes, cancérigènes, corrosives, toxiques ou allergisantes.

  • Les risques psychologiques

Une agression physique ou verbale par un collègue ou un client, un harcèlement moral ou sexuel par un supérieur hiérarchique, autant de risques psychosociaux au travail. À tout cela s’ajoutent les autres risques psychosociaux tels que le stress et les charges mentales excessives.

  • Les risques physiques

Le lieu de travail peut présenter des risques : un mauvais éclairement, une température ambiante trop élevée ou trop basse, une mauvaise qualité de l’air, et sur les chantiers : le bruit des engins ainsi que les vibrations, les intempéries, etc.

  • Les risques biologiques

Certains métiers exposent les travailleurs à des agents bactériens, fongiques ou viraux, d’autres à des agents allergisants par inhalation, piqûre ou morsure par voie muqueuse ou cutanée.

  • Les risques radiologiques

Ces risques peuvent provenir de l’existence de radiations ionisantes, de radioéléments, de radiations UV et IR ou de rayonnements laser.

Les facteurs de risque professionnel

Ce sont les éléments qui peuvent révéler le danger et aussi entrainer l’apparition du risque. Ils augmentent la probabilité de cette survenue du risque. Les facteurs de risque peuvent être individuels lorsqu’ils concernent les aspects médicaux ou comportementaux d’un travailleur donné. Ils peuvent toucher son acuité visuelle ou sa sensibilité allergique, par exemple. Ils peuvent également être collectifs quand ils concernent tous les travailleurs qui y sont exposés, comme la pénibilité au travail.

Ces facteurs se présentent sous trois formes :

  • Les facteurs humains

Les facteurs humains sont représentés par la formation et l’expérience des travailleurs, le respect des consignes de sécurité, l’information.

  • Les facteurs techniques

Des exemples de facteurs techniques sont entre autres : la toxicité des produits utilisés, l’aération et l’éclairage des locaux, l’ergonomie du poste de travail, les normes de sécurité des machines, la signalisation des zones à risque.

  • Les facteurs organisationnels

Les facteurs organisationnels concernent notamment les conditions de travail, les exigences de qualité et de productivité, les méthodes de management.

La prévention du risque professionnel

La prévention du risque professionnel est une action qui vise à diminuer, voire annuler la probabilité de risques professionnels. Elle comporte un ensemble de mesures à prendre contre l’occurrence de phénomènes dangereux pendant le travail. Elle consiste tout d’abord à prévoir les facteurs qui peuvent produire un accident.

Lorsqu’un accident survient, ces facteurs doivent être analysés pour capitaliser l’expérience et éviter qu’un autre accident similaire ne se reproduise. Les mesures à prendre alors doivent viser à éliminer un phénomène dangereux ou à réduire un risque. On parle de risque résiduel quand il subsiste après la prise de mesures de prévention. On compare ce risque résiduel au risque acceptable, notion subjective qui dépend du contexte socio-économique et du décideur. Cette notion évolue dans le temps. La prévention des risques au travail va de pair avec la précaution, la protection et la criticité.

Les 9 principes fondamentaux de la prévention des risques professionnels

Toute entreprise digne de ce nom est tenue de mettre en œuvre les 9 principes de prévention qui suivent dans la perspective d’anticiper au mieux les risques et de s’améliorer en permanence :

  • Éviter les risques

L’entreprise doit supprimer le danger ou l’exposition à ce danger, ou du moins le réduire.

  • Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités

Il s’agit d’évaluer leur nature et leur importance en vue de déterminer les mesures à prendre pour la sécurité et la santé des travailleurs.

  • Combattre les risques à la source

Cela se fait en amont, dès la conception des lieux de travail, des modes opératoires et des équipements.

  • Adapter le travail à l’Homme

C’est adapter le choix des équipements, la conception des postes de travail, le choix des méthodes de travail et de production de manière à éviter le travail cadencé et le travail monotone.

  • Tenir compte de l’état d’évolution de la technique

Il s’agit d’assurer une veille régulière pour répondre aux besoins des évolutions techniques et organisationnelles.

  • Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou par ce qui est moins dangereux

Prioriser l’élimination d’un danger par rapport à sa réduction. Prioriser également l’utilisation de produits ou de procédés moins dangereux.

  • Planifier la prévention

Mettre en œuvre, d’une manière cohérente : la technique, les conditions de travail, l’organisation du travail, l’influence des facteurs environnants, les relations sociales, etc.

  • Prendre des mesures de protection collectives

Prioriser les protections collectives, à compléter éventuellement par des équipements de protection individuelle.

  • Donner les instructions appropriées aux travailleurs

Transmettre aux travailleurs les consignes nécessaires à l’exécution de leurs tâches dans des conditions de sécurité optimales.