coaching comportemental

Afin de mettre votre maladie psychologique de côté et pouvoir vivre votre vie et réaliser vos rêves comme tout le monde, demander de l’aide à un comportementaliste pourrait être la meilleure des solutions, si vous avez déjà tout essayé pour pallier à vos troubles cognitifs. Qu’est-ce qu’un coach du comportement ? Quels troubles qualifie-t-on de maladies psychologiques ? Quelles méthodes sont employées lors des séances de coaching ? Qu’en est-il des résultats sur le long terme ? En voilà des questions qui méritent des réponses. À travers cet article, vous découvriez tout ce qu’il y a à savoir sur le coaching comportemental et ce que cela implique.

Coaching comportemental

Lorsqu’un individu fait face à une situation difficile au travail ou ailleurs, plusieurs scénarios peuvent se produire. Il peut soit perdre ses moyens, soit maîtriser ce qu’il fait. Or, il arrive bien souvent qu’une personne perde ses moyens. C’est notamment le cas des personnes atteintes de maladies psychologiques. Celles-ci peuvent être soignées, cependant cela nécessite une aide professionnelle. En effet, il n’est pas aisé d’en parler à cœur ouvert.

Un coach comportemental est un spécialiste capable de soigner les troubles du comportement humain en accompagnant une personne tout au long de séances de traitement. Pour de plus amples détails sur cette profession, rendez-vous sur fredericarminot.com.

Littéralement, le mot « coach » signifie « entraîneur ». Par conséquent, comme sur un terrain de sport, un coach est là pour apporter de la motivation, encadrer et aider la personne à réagir de la bonne manière, le temps qu’elle prenne réellement conscience que rien n’est insurmontable dans la vie. La maladie psychologique dont une personne est atteinte n’est pas un rempart insurmontable.

Les maladies psychologiques

Pour n’en citer que quelques-unes, les maladies psychologiques comme : l’aboulie, la spasmophilie ou même la phobie scolaire peuvent être soignées rapidement, si toutes les étapes d’un coaching comportemental sont bien respectées.

En effet, tout au long d’une vie, une personne peut être atteinte de différents troubles du comportement. Certains troubles évoluent et deviennent chroniques. C’est justement lorsque cela arrive, que l’intervention d’un coach comportemental est absolument nécessaire. A la suite d’une thérapie, si un patient n’est pas remis, le fait d’être coacher individuellement peut apporter un changement notable par rapport à de précédents traitements.

Affectant l’humeur et la manière de penser d’un individu, il n’est pas simple de surmonter une maladie psychologique, à l’exemple d’une crise de tétanie. Cela peut littéralement gâcher l’existence d’une personne, l’empêchant ainsi de réaliser ses projets.

Être sujet à différents types de phobie, à un trouble bipolaire, à une dépression nerveuse, à une crise d’angoisse, ou à bien d’autres maladies psychologiques ne doit pas empêcher une personne de se dire qu’elle ne pourra jamais surmonter son état. Il existe de nombreuses méthodes, lors de séances de coaching comportemental, qui sont très efficaces.

Des maladies de ce siècle

Il existe tout un lexique de maladies psychologiques. Certaines études montrent que c’est principalement durant l’adolescence et à l’âge adulte qu’elles se manifestent. En termes d’âge, il est dit que ce sont les personnes de 15 à 20 ans et celles de 20 à 30 ans qui sont le plus touchées. En effet, ces intervalles d’âge correspondent à des périodes phares dans la vie d’un individu. La réussite aux examens, la recherche d’un premier emploi ou l’évolution du niveau de carrière sont des exemples de faits qui peuvent faire apparaître des troubles du comportement.

Actuellement, la Mondialisation, l’avancée des nouvelles technologies et bien d’autres facteurs externes ou internes aux gens ont des impacts sur le développement personnel de tout un chacun. Cela crée des inégalités et des déséquilibres qui se reflètent dans le comportement des individus de ce siècle. Selon les spécialistes, les troubles du comportement peuvent survenir progressivement et les changements d’attitude sont facilement remarquables.

Depuis de nombreuses années, ces maladies ont toujours été catégorisées de manière générique: crise d’adolescence, chagrin amoureux, peur des examens…etc. Toutes ces expressions peuvent sembler anodines. Cependant, elles englobent un ensemble de problèmes qui peuvent affecter gravement le psychisme d’une personne. Rapidement soigné, cela peut renforcer l’assurance et le niveau de confiance en soi. Mais si ces troubles comportementaux persistent, cela peut entraîner l’apparition de symptômes bien plus graves. Il est alors nécessaire d’être soigné au cas par cas au moyen de médicaments ou de séances de thérapies chez des professionnels.

Méthodes de coaching comportemental

En termes de méthode, des séances de coaching comportemental peuvent compter plusieurs étapes. Cela dépend en premier lieu de l’état émotionnel du patient, puis du diagnostic des divers troubles dont il est atteint. Il n’existe pas une, mais des méthodes de coaching comportemental qui permettent de remettre de l’ordre dans l’esprit d’une personne. Un coach doit d’abord analyser une situation afin de pouvoir y apporter du changement. La plupart des méthodes innovantes actuelles se basent sur des fondements classiques de la psychologie. Ken Wilber a édifié quatre quadrants autour desquels le mode de pensée d’une personne peut être étudié. En tenant compte également du modèle de Tim Gallwey, traitant du « Jeu extérieur » et du « Jeu extérieur »  du coaching, cela permet de comprendre comment les individus interagissent.

Le patient doit tout d’abord prendre conscience, en son fort intérieur, que sa façon de penser est erronée. C’est cette distorsion cognitive ou ces pensées automatiques qui le privent de tous ses moyens lors de situations difficiles. C’est donc sur cette étape de conscientisation que le coaching commence généralement.

Puis, le corps et l’esprit doivent agir de concert. Sinon, il y a de quoi être maniaco dépressif ou être accros au lexomil ou à tout autre médicament pouvant soulager l’esprit, afin de retrouver son calme. Par conséquent, il existe plusieurs méthodes d’approche comme le:

le coaching ontologique qui se focalise sur le langage. C’est le moteur qui crée les interactions et les échanges qu’un individu a avec autrui.

le coaching somatique qui sollicite des actions physiques de la part du patient afin d’équilibrer son mental.

le coaching constructiviste qui est basé sur le fait de re-conscientiser une personne en lui faisant voir une réalité cachée au travers de ses expériences quotidiennes.

le coaching cognitivo-comportemental qui est la mise en œuvre par une approche psychologique d’inspiration sportive d’une thérapie dont les résultats peuvent être scientifiquement mesurés dans le temps.

Résultats sur le long terme

De premiers résultats positifs peuvent être visibles sur une courte ou une longue période de temps. Pour que cela dure sur le long terme, il est impératif pour un coach comportemental d’effectuer un suivi constant de l’état de son patient. Sans pour autant lui demander de venir chaque semaine, une fois les séances de coaching finies, le coaché doit de son plein grès, faire un rapport de son état à son coach à des moments prédéfinis. Si le coach et le coaché ont suivi la méthode de coaching cognitivo-comportemental, il sera alors facile de mesurer les progrès de la personne en fonction de paramètres scientifiques.

En accord avec l’expression: « vivre et laisser vivre » le but principal des séances de coaching comportemental, c’est de faire en sorte qu’une personne atteinte d’une maladie psychologique qui lui rend la vie impossible n’en soit plus atteinte au fur et à mesure du temps. Une fois ces difficultés relevées, une personne peut alors faire face, par elle-même, aux différents problèmes de la vie et éprouver tous les sentiments qu’un individu normal ressent lors d’un succès ou lors d’une gestion de crise sans perdre le contrôle de soi.